Qu’est-ce que l’APA ?

 Avec l’âge, il peut survenir pour de nombreuses personnes une relative incapacité à prendre soin d’elles-mêmes ou à subvenir à leurs besoins. Dans leur volonté de porter une aide efficace aux personnes du troisième âge, les gouvernements mettent en place des solutions diverses.

C’est dans ce contexte que s’inscrit l’APA (Aide Personnalisée d’Autonomieapa). Cette allocation est octroyée aux personnes âgées qui sont dans des conditions manifestes et constatées de dépendance.

Que faut-il savoir sur l’APA ?

Instaurée au cours de l’année 2001, cette aide financière s’adresse exclusivement aux personnes en déficit d’autonomie. Il faut savoir que cette allocation est tout aussi applicable aux personnes dépendantes vivant chez elles, qu’à celles qui vivent sous tutelle ou dans un établissement spécialisé.

Le montant de l’allocation qui sera octroyé est à déterminer selon les cas et dépend de divers points. On note le degré de déficit d’autonomie de l’individu, le montant de son revenu du moment, ainsi que son lieu de résidence (domicile personnel, maison de retraite, etc.).

L’APA est destinée spécifiquement à rendre plus supportable la situation de dépendance des bénéficiaires. Elle ne doit par conséquent pas être utilisée dans un cadre autre que celui prévu. À cet effet, pour les personnes vivant à domicile, une équipe médico-sociale est chargée de mettre sur pied un plan d’aide qui devra déterminer la ligne de dépense à suivre.

Bénéficier de L’APA.

Pour être éligible à l’Aide Personnalisée d’Autonomie, il faut :

  • Être une personne âgée de plus de soixante ans.
  • Être en déficit d’autonomie
  • Vivre en France, ou pour les étrangers, être dans une situation régulière relativement à son séjour.

Comment procéder à une demande ?

Il existe divers organismes (centres communaux, ou mairie par exemple) qui fournissent le dossier nécessaire pour une demande d’APA. Si les modèles diffèrent selon les départements, il y a tout de même des pièces obligatoires :

  • un relevé d’identité bancaire.
  • La copie d’un avis d’imposition ou de non-imposition
  • Un justificatif de l’impôt foncier
  • Une copie d’une pièce d’identité recevable (carte d’identité, acte de naissance, etc.)
  • Les dossiers sont adressés au président de conseil du département de résidence de l’individu.

 

You may also like...